La dose de croquettes que vous proposez quotidiennement à votre chat a une influence non négligeable sur son bien-être et son état de santé. 

La dose de croquettes que vous proposez quotidiennement à votre chat est tout sauf anodine. Un félin bien nourri, tant en termes de quantité que de qualité, a toutes les chances d’être épanoui et en bonne santé.

Il ne faut toutefois pas oublier que chaque chat est unique. Le vôtre a ses propres habitudes, son propre mode de vie, son propre état de santé. Tous ces facteurs ont une influence sur la quantité de croquettes dont il a besoin pour répondre à ses dépenses énergétiques. Découvrez tous nos conseils pour déterminer la dose de croquettes idéale à donner à votre animal.

La dose de croquettes selon l’âge du chat

Comme tous les animaux, les chats ne se nourrissent pas de la même façon tout au long de leur vie. Un animal d’à peine quelques mois n’a pas les mêmes besoins qu’un adulte en pleine forme, ou qu’un chat senior. Voici comment y voir plus clair.

Le chaton

Jusqu’à environ quatre semaines, le chaton se nourrit exclusivement de lait maternel. Sauf lorsque sa mère est dans l’incapacité physique de le nourrir, il n’est pas recommandé d’intervenir. En effet, son lait contient absolument tout ce qui est nécessaire à un chaton de cet âge.

En ce qui concerne les quantités, il est possible de déceler un certain manque de nourriture, en observant le comportement des chatons. C’est notamment le cas lorsqu’ils paraissent inquiets ou qu’ils se plaignent. Dans ce cas précis, il est toujours possible de se procurer des substituts de lait dans des cliniques vétérinaires. Mais cette option ne doit être utilisée qu’en cas d’absolue nécessité : il reste toujours préférable que le chaton s’alimente à partir du lait de sa mère.

C’est en général à partir de sa quatrième semaine de vie que l’on peut commencer à introduire d’autres aliments dans le régime du chaton. Il s’agit d’une phase extrêmement importante dans la vie du félin, qui conditionne son développement et sa croissance. Il existe des croquettes spécialement adaptées aux très jeunes chats : il est conseillé de les découper en tout petits morceaux et de les humidifier. Elles sont ainsi plus faciles à ingurgiter et ont la consistance d’une purée. Très progressivement, l’animal commence à s’habituer à ce qui sera plus tard son alimentation quotidienne.

À partir de la 8ème semaine, le chat est en général totalement sevré. Jusqu’à ses quatre mois environ, il faut le nourrir au moins cinq fois par jour. Le chat n’étant pas par nature un grand consommateur d’eau, il est important là aussi de mouiller ses croquettes, avec de l’eau ou du bouillon sans sel, afin de compenser un éventuel manque en matière d’hydratation.

Par la suite, il convient d’augmenter régulièrement la dose proposée, tout en restant vigilant : il faut absolument que le chaton conserve son poids « idéal ». Sur la quantité proprement dite, il est très délicat d’énoncer des généralités : l’apport en calories et en nutriments n’est absolument pas le même dans toutes les croquettes. Lisez scrupuleusement les indications qui figurent sur les emballages, et demandez conseil à votre vétérinaire.

De manière purement indicative, voici la dose de croquettes qu’il est conseillé de donner à des chatons ou à de jeunes chats :

- entre un et trois mois, la consommation quotidienne de croquettes doit être comprise entre 25 et 40 grammes ;

- entre trois et quatre mois, la consommation quotidienne de croquettes doit être comprise entre 40 et 50 grammes ;

- entre quatre et cinq mois, la consommation quotidienne de croquettes doit être d’environ 55 grammes ;

- entre cinq et six mois, la consommation quotidienne de croquettes doit être comprise entre 55 et 60 grammes ;

- après six mois, la consommation quotidienne de croquettes doit être d’environ 75 grammes.

Le chat adulte

Dès ses un an, le chat est considéré comme adulte. La dose de croquettes que vous devez fournir à votre chat dépend alors de plusieurs facteurs. Son poids, ses dépenses physiques, sa personnalité et son état de santé sont autant de critères dont il faut tenir compte pour définir la dose « idéale ».

De manière simpliste mais rigoureusement logique, l’alimentation du chat doit couvrir ses dépenses énergétiques. Si l’animal se dépense plus qu’il ne consomme, il devient trop maigre et victime de carences. Dans le cas inverse, c’est-à-dire s’il ingurgite trop de croquettes par rapport à son niveau d’activité, il est en surpoids, avec un risque d’obésité. Il ne faut surtout pas prendre ceci à la légère : on estime qu’en France, environ 15 % des chats sont confrontés à ce problème. Or, un chat obèse multiplie les risques de souffrir d’un diabète ou d’une maladie cardio-vasculaire. Un chat trop gros risque également de souffrir assez tôt de soucis articulaires.

Voici ci-dessous le calcul de la dose quotidienne de croquettes pour un chat adulte non stérilisé. On estime qu’il a besoin chaque jour de :

- 50 calories par kilogrammes (poids) si c’est un chat d’intérieur ;

- 55 calories par kilogrammes si c’est un achat actif ;

- 60 calories par kilogrammes si c’est un chat très actif.

Ainsi, si votre animal non castré ne quitte jamais le foyer et pèse 5 kilos, son besoin énergétique est de 250 calories/jour. Si les informations nutritionnelles figurant sur l’emballage des croquettes indiquent une valeur énergétique de 200 calories pour 100 grammes, vous devez donner à votre compagnon 125 grammes de croquettes chaque jour.

Attention, ces indications restent indicatives et ne doivent pas être suivies en cas de grave maladie, ou à certains moments particuliers de son existence (comme en période d’allaitement ou de gestation). Ces étapes nécessitent en effet des apports caloriques plus importants.

De plus, il n’est pas forcément facile de décrypter le comportement de son chat, pour déterminer s’il est plutôt « actif » ou « très actif ». Néanmoins, personne ne connaît votre chat mieux que vous : en surveillant son comportement, vous êtes mieux placé que quiconque pour savoir s’il souffre d’un certain embonpoint. Si c’est le cas, à vous de réagir en conséquence.

Le vieux chat

Le seuil de vieillesse dépend des races, mais on considère qu’à partir de 8 ans environ, le chat passe d’adulte à senior. Peu à peu, il devient plus difficile pour lui de digérer les protéines et les graisses. En parallèle, son pelage devient de moins en moins brillant et son goût pour l’exercice diminue.

Il s’agit d’un processus évolutif et inéluctable, qui se déroule parfaitement lorsque certaines mesures sont prises. La première reste de lui proposer une nourriture saine, facile à digérer et adaptée à son âge. La dose de croquettes données à votre vieux chat doit également être adaptée. Parlez-en à votre vétérinaire.

Le cas du chat stérilisé

Un chat stérilisé voit sa production d’hormones sexuelles chuter de façon importante. Or, ces dernières jouent un rôle important dans la régulation de l’appétit de l’animal. Le chat stérilisé est naturellement enclin à manger plus que d’habitude, alors même que son activité physique a tendance à diminuer.

Ainsi, les semaines et les mois qui suivent la stérilisation sont souvent accompagnées d’une prise de poids chez le chat, pouvant aller jusqu’à deux kilos. Il ne faut pas oublier qu’un gain de 500 grammes chez un animal de 5 kilos représente 10 % de son poids. Ce qui pourrait paraître anodin de prime abord correspond chez un être humain adulte de 70 kilos à un gain de 7 kg ! Pour y faire face, il convient d’adapter le type de croquettes. Avec une alimentation dite classique, la dose est à ce point réduite qu’elle ne peut contenter l’animal. Celui-ci risque de passer le plus clair de son temps à vous quémander de la nourriture. Très riches en calories, les matières grasses dans les croquettes sont ainsi le premier poste à rationner pour faire baisser le niveau énergétique de l’aliment. Parallèlement, les protéines animales de très haute qualité sont recommandées pour leur effet positif sur la masse musculaire, mais également pour leur aspect coupe-faim. Un chat qui consomme des croquettes riches en protéines de haute qualité a plus rapidement l’impression d’être rassasié.

Ne perdez pas de vue que lutter contre l’obésité d’un chat stérilisé n’est pas une problématique d’ordre purement esthétique. En maintenant le poids de forme de l’animal, vous améliorez ses chances d’allonger significativement son espérance de vie.

Quelques règles d’or

Votre chat est un animal exigeant, qui a besoin que certaines règles soient respectées pour s’alimenter correctement : - le chat est un animal grignoteur : il s’alimente très souvent, tout au long de la journée, mais en très petites quantités. Il faut donc lui laisser sa nourriture en libre-service, pour qu’il puisse manger à sa guise, dès qu’il le souhaite ;

- la croquette est un aliment sec qui, à la différence de la pâtée, contient très peu d’eau. Un chat qui ne s’hydrate pas suffisamment peut développer des dysfonctionnements du rein ou des maladies urinaires. Il faut donc que le félin ait en permanence à disposition de l’eau en quantité suffisante. Une fontaine à eau peut parfaitement faire l’affaire ;

- ce qui est bon pour l’être humain ne l’est pas à coup sûr pour votre animal de compagnie. Ainsi, consommer du chocolat, des sucreries ou de la charcuterie peut avoir des conséquences très graves sur la santé de votre chat. Il en est de même pour les aliments trop gras ou trop salés. C’est pourquoi il ne faut pas donner ses restes de nourriture à l’animal chat, même s’il quémande ;

- les chats n’aiment pas le changement, également en ce qui concerne leurs habitudes alimentaires. Sauf si cela est nécessaire, ne changez pas ses croquettes de manière fréquente. Si cela est indispensable, pensez à procéder à une transition en douceur, sur une dizaine de jours ;

- en tant qu’adepte de la routine, le chat doit pouvoir avoir des habitudes bien ancrées. Sa gamelle doit toujours être positionnée au même endroit, de préférence au calme et à distance respectable de sa caisse ;

- si vous avez plusieurs chats, il est très important que chacun dispose de sa propre écuelle. Cela permet d’éviter les conflits pour accéder à la nourriture.

philo

SATISFY THEIR NATURETM

Min 60% d'ingrédients d'origine animale

Les recettes CRAVE™ sont toutes élaborées avec des protéines animales de haute qualité car nous croyons que la véritable nature des chiens et des chats doit être reconnue et respectée.

HAUTE TENEUR EN PROTÉINES

Nos produits sont riches en protéines pour fournir les nutriments nécessaires et garder votre animal en pleine santé, avec la saveur qu’ils aiment et l’énergie nécessaire pour jouer.

SANS CÉRÉALES

Avec 0% de céréales dans chacun des produits, les chiens et chats peuvent profiter à 100% des protéines animales de haute qualité qu'ils aiment instinctivement.

Paramètres des cookies