Les instincts du chat sont variés et expliquent un certain nombre de ses comportements. Les comprendre, c’est mieux comprendre son animal.

Les instincts du chat déterminent son comportement tout au long de sa vie, dans des domaines nombreux et variés. On entend souvent dire que les félins agissent parfois de façon incompréhensible. Mais c’est oublier que, si cet animal fait partie intégrante de notre environnement, il conserve des codes spécifiques à son espèce. Ces codes sont naturellement très éloignés de ceux de l’être humain.

Pour améliorer le bien-être de son chat et assurer une cohabitation aussi sereine que possible, il est indispensable de bien le comprendre, et donc de connaître ce qui relève de son instinct de chat.

Les différents instincts du chat

Tous les propriétaires de chat se sont forcément un jour posé la question : « Mais pourquoi agit-il ainsi » ? La plupart de ses comportements s’expliquent par son instinct primaire. En apprenant à les comprendre, vous renforcez les liens qui vous unissent à votre animal et améliorez votre communication avec lui. De bonnes raisons pour se pencher sérieusement sur la question !

La chasse

Bien avant d’être domestiqué, le chat sauvage n’avait pas d’autre choix que de chasser pour se nourrir. C’est dire si cet instinct est à la fois ancien et primordial. Aujourd’hui, il perdure chez les animaux domestiques, même chez ceux qui vivent en appartement. Un chat en appartement sera certainement moins agile et moins performant que celui qui vit en pleine nature. Néanmoins, n’importe quel chat, du plus énergique au plus pantouflard, conserve un instinct de chasseur.

Son instinct de chasseur ne dépend pas de la façon dont il est nourri à la maison : il ne faut donc pas remettre en cause la qualité de ses croquettes s’il se met à chasser. Cela répond à une envie, à un besoin viscéral qui peut se manifester quotidiennement, ou dans certaines circonstances plus rares (à l’occasion d’un week-end à la campagne par exemple).

Ses proies peuvent être :

- des insectes, de préférence en tout début et fin de journée, lorsqu'ils sont en éveil ;

- des rongeurs. Ces derniers ne sont pas les alliés des agriculteurs, en raison des dégâts qu’ils occasionnent dans les plantations. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui ont poussé l’homme à domestiquer les chats ;

- des oiseaux : il s’agit sans doute de la proie la plus difficile à attraper. Les chats en ont parfaitement conscience et s’attaquent prioritairement aux plus fragiles ou aux plus diminués ;

- des poissons : lorsque l’instinct de chasseur du chat est très avancé, il brave sa peur de l’eau pour partir à l’assaut de petites rivières ou étangs peu profonds.

Il est important de comprendre que le chat domestique se livre à la chasse et non pas à la prédation. Lorsqu’il chasse, il ne le fait pas parce qu’il a besoin de nourriture (son maître lui en fournit déjà), ce qui caractérise les prédateurs.

Il chasse car il aime capturer une proie. Il est d’ailleurs fréquent qu’il ne tue pas cette dernière, se contentant de jouer avec elle, puis de l’abandonner pour partir en chasser une autre. Lorsqu’il joue avec l’animal capturé, le chat l’attrape puis le relâche à de nombreuses reprises. C’est l’occasion pour lui de laisser échapper toute la tension accumulée lors du guet. L’ensemble de l’activité s’apparente donc à un jeu, puisqu’il ne chasse pas pour se nourrir.

La technique de la chasse peut être apprise par la mère à ses chatons. Ces derniers mémorisent son comportement et le reproduisent lorsque l’occasion se présente. Les chats peuvent également travailler leur habileté et leur dextérité au travers des jeux que leur propose leur maître.

La toilette

Si l’aversion de la plupart des chats pour l’eau est bien connue, il passe énormément de temps à se laver. Cela contribue fortement à son image d’animal propre. Par ce biais et avec l’usage de sa langue, il retire les poils morts et plaque les autres contre son corps, ce qui renforce l’isolation de sa fourrure.

En se léchant, le félin stimule les glandes situées à la base de ses poils, qui imperméabilisent alors le pelage. En cas de température élevée, le fait de se lécher lui permet de se rafraîchir et également d’étaler du sébum : sous le soleil, celui-ci se transforme en vitamine D et l’animal peut ensuite l’ingurgiter.

Le marquage du territoire

L’animal qui vit seul en appartement n’a pas besoin de marquer son territoire. Mais, comme son instinct de chasseur, l’instinct de marquage du territoire reste bien ancré chez le chat. Il a besoin de délimiter son territoire autour de la maison : si un congénère s’aventure à l’intérieur, le risque de conflit est réel.

Il faut souligner que la taille de son territoire dépend de plusieurs facteurs, parmi lesquels on compte l’espace disponible et la quantité de chats vivant aux alentours. De manière générale, un chat non castré a tendance à s’accaparer une zone plus étendue qu’une femelle ou qu’un autre mâle castré.

Les odeurs

Les odeurs jouent un rôle très important dans la vie du chat. Il les utilise pour marquer son territoire ou pour attirer des partenaires sexuels. Pour cela, il lui suffit d’uriner un liquide âcre.

Il est intéressant de noter que lorsqu’un chat urine par besoin, il s’accroupit. Or, lorsqu’il le fait pour marquer son territoire, il est debout, généralement dos à la cible, avec la queue en position verticale. Le chat peut également déposer son odeur en se frottant quelque part, grâce à ses glandes sébacées.

L’accouplement

Il s’agit de l’un des principaux instincts primaires du chat, et sans aucun doute de l’un des plus développés. Qu’il s’agisse d’un mâle ou d’une femelle, il y a chez cette espèce un besoin naturel de s’accoupler.

Une femelle en chaleur le fait savoir par les sons et les odeurs qu’elle dégage. Ces puissants signaux (les maîtres peuvent en témoigner) sont susceptibles d’être perçus à des kilomètres !

Le sommeil

En moyenne, un chat dort entre seize et dix-sept heures par jour. Lorsqu’il n’est pas domestiqué, le temps de sommeil lui permet d’être parfaitement reposé, et en alerte au moment d’aller chasser ou de défendre son territoire.

Cet instinct est conservé par le chat qui vit en appartement. S’il n’a pas souvent l’occasion de chasser, cela ne l’empêche pas pour autant de bien dormir !

La disparition

De nombreux maitres connaissent ce phénomène et s’en souviennent, ne serait-ce qu’en raison de l’inquiétude qu’il engendre (au moins la première fois). Un chat peut disparaître pendant 24 heures ou plusieurs jours, puis réapparaître comme par enchantement et comme si de rien n’était.

C’est en fait l’instinct de curiosité du chat qui se manifeste ici. L’animal éprouve le besoin presque incontrôlable d’explorer le monde qui l’entoure. Il va découvrir des lieux inconnus et de nouvelles odeurs. Ainsi, il est important que votre chat soit équipé d’une puce électronique. S’il est trouvé par un tiers, il est alors facile de vous contacter.

La nourriture

Son ancêtre, le chat sauvage, est là pour en attester : le félin est un animal résolument carnivore. Son métabolisme et la forme de ses dents sont des preuves irréfutables. Dans la nature, il se nourrit essentiellement de viande, le reste étant le contenu de l’estomac de ses proies.

Il est donc important que la nourriture que vous lui proposez respecte ses besoins naturels. Elle doit comporter une forte proportion de viande de qualité, des graisses en quantité limitée et très peu de glucides. Le métabolisme des chats est adapté à ces aliments. Il est important de noter que certains nutriments essentiels, comme la taurine, sont exclusivement contenus dans la viande et comme le chat est incapable d’en produire, il est indispensable de lui en fournir via son alimentation.

Pour être certain de choisir des croquettes adaptées, il faut regarder en détail les informations, étudier scrupuleusement les informations nutritionnelles figurant sur les emballages et surtout demander conseil à votre vétérinaire pour les décrypter et les utiliser à bon escient.

philo

SATISFY THEIR NATURETM

Min 60% d'ingrédients d'origine animale

Les recettes CRAVE™ sont toutes élaborées avec des protéines animales de haute qualité car nous croyons que la véritable nature des chiens et des chats doit être reconnue et respectée.

HAUTE TENEUR EN PROTÉINES

Nos produits sont riches en protéines pour fournir les nutriments nécessaires et garder votre animal en pleine santé, avec la saveur qu’ils aiment et l’énergie nécessaire pour jouer.

SANS CÉRÉALES

Avec 0% de céréales dans chacun des produits, les chiens et chats peuvent profiter à 100% des protéines animales de haute qualité qu'ils aiment instinctivement.

Paramètres des cookies