L’intelligence du chat ne fait aucun doute, ne serait-ce que par sa faculté à s’adapter à son environnement, ou sa capacité à survivre seul.

L’intelligence du chat a pendant longtemps été laissée de côté. Les chercheurs préféraient étudier les capacités du chien, considéré comme un sujet plus intéressant. Ainsi, le chat était perçu comme un animal dont les comportements étaient, pour la plupart, innés. Des études récentes contredisent cette idée reçue.

Le niveau d’intelligence de l’ensemble des espèces animales est une notion particulièrement difficile à définir et à mesurer. Si certains chats sont plus intelligents que d’autres, cela dépend de l’individu et non pas de la race. Comme pour tous les mammifères, il existe des différences assez flagrantes d’un individu à l’autre : certains sont particulièrement malins, d’autres pas du tout. La lignée de l’animal, et donc l’intelligence de ses parents et ancêtres, joue à ce titre un rôle prépondérant.

Comment se manifeste son intelligence ?

Le chat est capable d’observation, de raisonnement et de mémorisation.

La capacité de raisonnement

L’un des marqueurs de l’intelligence réside dans la faculté à résoudre des problèmes. Incontestablement, le chat en est capable, même si ses capacités en la matière sont liées à ses besoins primaires.

Si l’on prend l’exemple de la nourriture, le chat sait parfaitement que la gamelle est liée à son repas. Si le récipient est changé, il continue d’associer les deux éléments.

La capacité de mémorisation

Durant les premiers mois de sa vie, le chaton observe tout ce qui se passe autour de lui. Sa personnalité se développe et il acquiert des compétences cognitives et sociales. Son premier contact avec le monde extérieur se fait par l’intermédiaire de sa mère. C’est avec elle qu’il apprend à jouer, à communiquer avec d’autres chats, et à se nourrir en chassant.

Cet apprentissage basé sur l’observation ne mènerait à rien si l’animal n’avait aucune faculté de mémorisation. Or, ce qu’il voit auprès de sa mère, le chat est capable de le reproduire plus tard, lorsque des situations similaires se présentent. Il peut donc comprendre ce qu’il observe, le retenir et l’appliquer ensuite lorsque cela est nécessaire.

Dans le même ordre d’idée, chacun a des exemples concrets de ce phénomène de mémorisation : quelle porte lui permet de quitter ou de rejoindre le foyer, quelle boite ou quel placard contient sa nourriture...

Les voies de l’apprentissage

On distingue deux voies d’apprentissage chez le chat. La première est celle du conditionnement opérant. Il est ainsi capable de comprendre quel type d’action déclenche une conséquence bénéfique pour lui. Par exemple, si vous lui donnez un bout de poisson lorsqu’il miaule et qu’il se frotte contre vos jambes, il est certain qu’il reproduira ce comportement par la suite. Il a compris qu’il obtenait satisfaction en se comportant ainsi.

La deuxième voie est connue sous le nom de réflexe pavlovien, ou conditionnement répondant. Ici, le chat apprend par association : d’un premier événement découle inévitablement un second et, à force de répétitions, le chat devient capable de l’anticiper. L’exemple le plus courant est celui de ses croquettes. Il apprend que le bruit du paquet entraîne une ration imminente. Dès lors, il se rue vers son écuelle avant même d’être servi, dès qu’il entend ce son caractéristique.

Il faut savoir que l’état de santé d’un chat influe sur son intelligence. Un chat inquiet, stressé ou malheureux subit un dysfonctionnement de son système nerveux. Dès lors, les connections entre les différentes parties de son cerveau ne se font plus correctement. De façon très concrète, un animal dépressif n’a aucune envie de résoudre un problème donné, alors qu’un hyperactif ne parvient pas à se concentrer. Dans un cas comme dans l’autre, l’intelligence est freinée.

Quels jouets pour stimuler l’intelligence du chat ?

Jouer est une activité innée chez le chat. On trouve dans le commerce une quantité de jouets pour développer l’intelligence du chat : ces objets sont conçus pour que votre animal exploite et développe ses capacités cérébrales. Ces outils font appel à la capacité de raisonnement de l’animal : on lui demande de résoudre une problématique assez simple, en phase avec sa capacité de déduction.

Parmi les jouets présents sur le marché, on retrouve les labyrinthes, les puzzles et les roues. Ils sont souvent interactifs : le fait que votre animal de compagnie parvienne à accomplir une tâche se traduit par l’apparition d’une récompense, sous la forme d’une petite ration de croquettes ou d’une friandise. Rien de mieux pour l’inciter à entretenir son intelligence tout en s’amusant !

Il est tout à fait possible de fabriquer soi-même des jeux pour stimuler l’intelligence de son chat. Les possibilités sont nombreuses. Parmi les plus simples et les plus efficaces, il y a le bonneteau. Il suffit d’avoir sous la main trois verres ou bols opaques, et une friandise. On cache celle-ci dans l’un des récipients, que l’on mélange sous les yeux de l’animal. La difficulté doit bien sûr être progressive, et la réussite toujours accompagnée d’une récompense. Commencez par des mouvements assez lents, avant de corser peu à peu l’exercice.

De manière générale, gardez à l’esprit que tout exercice qui consiste à encourager l’animal à résoudre un problème est une bonne chose. Pour qu’un jeu soit efficace, il faut qu’il soit en rapport avec l’univers du chat, qu’il soit mental ou sensoriel. Très clairement, il n’y a pas de sens à proposer à votre animal un exercice qu’il est absolument incapable de réaliser, que ce soit sur le plan mental ou physique.

Pour savoir quels jeux votre chat préfère, laissez-en plusieurs à sa disposition : plume, balle, souris en plastique… En observant ceux qui changent de place au cours de la journée, vous saurez lesquels ont retenu son attention. Afin d’éviter toute lassitude, n’hésitez pas à varier les plaisirs : plus les jouets seront différents, plus cela sera récréatif pour l’animal. Dans cette optique, n’utilisez pas les mêmes chaque jour de la semaine. Si le chat a joué avec sa balle pendant deux jours, rangez-la quelque temps avant de la lui proposer à nouveau plus tard.

Enfin, prenez compte de l’âge de votre animal pour lui proposer des jeux adaptés. Un chat senior qui souffre d’arthrose est gêné dans ses mouvements : il ne pourra pas réaliser le même parcours qu’un jeune chaton. Réservez-lui des itinéraires moins exigeants ! En revanche, le fait que ses capacités physiques soient réduites ne signifie pas qu’il n’a pas besoin d’être stimulé. Il faut simplement le faire de manière appropriée, en tenant compte de ses capacités physiques.

Le rôle du maître

Un chat qui évolue dans un environnement stimulant exploite plus vite et plus efficacement ses capacités. Si, tout au long de ses journées, le chat se dépense, expérimente et découvre des choses nouvelles, son intelligence est sollicitée de façon naturelle.

Le rôle du maître est essentiel pour stimuler l’intelligence du chat. A l’extérieur ou à l’intérieur en fonction des possibilités de votre logement, réservez-lui des espaces où il pourra escalader, sauter ou se cacher. L’arbre à chat est un excellent outil en la matière. Il est également aisé de fabriquer soi-même un parcours à l’aide de cartons ou de cagettes.

Il est enfin conseillé de prévoir un endroit où votre animal peut, grâce à une fenêtre ou à une baie vitrée, observer le monde qui l’entoure, et notamment les oiseaux. Sa curiosité est ainsi maintenue en éveil, ce qui est le meilleur moyen de stimuler son intelligence.

Le duel chat / chien

Il s’agit d’un débat ancestral et passionné entre les propriétaires de chiens et de chats. Chacun a ses certitudes et ses exemples pour étayer sa thèse. Si le chien est étudié depuis de nombreuses années, c’est moins vrai pour le chat. Ce dernier, réputé moins sociable et plus indépendant, était jusqu’à présent connu pour avoir peu d’interactions avec son maître. Cette croyance est aujourd’hui remise en question : progressivement, chercheurs et scientifiques s’intéressent de plus en plus à l’intelligence des félins.

Définir le niveau d’intelligence du chat est un processus complexe, comme pour l’ensemble des animaux. Certaines études cherchaient à savoir si l’intelligence de l’animal était corrélée à la taille de son cerveau. Des résultats approximatifs ont ensuite conduit les chercheurs à se focaliser sur le nombre de neurones présents dans le cerveau, et plus particulièrement dans le cortex cérébral.

Quelle que soit l’espèce, plus le nombre de neurones est élevé, plus les capacités cognitives sont importantes. Sur cette base, il a été découvert que le chien compte en moyenne 530 millions de neurones, alors que le chat en possède 250 millions. Ce résultat brut peut laisser penser que le chien est plus intelligent. Néanmoins, au-delà des capacités cognitives, c’est la capacité à les utiliser qui apparaît comme plus importante. On en revient ici au rôle essentiel que joue le maître dans le développement et l’entretien des capacités intellectuelles de son animal.

Quoi qu’il en soit, il ne faut pas perdre de vue qu’il existe plusieurs formes d’intelligence. Parmi elles, la mémoire épisodique : les chats, d’après une étude récente, ont obtenu des résultats comparables à ceux des chiens. 49 chats ont été testés et observés sur leur faculté à se souvenir d’un événement agréable (en l’occurrence manger un aliment dont ils sont friands). Les résultats ont démontré que, non seulement les chats se souvenaient de ce qu’ils avaient ingurgité, mais également du lieu et du contexte. Ils reconnaissaient la pièce dans laquelle avait eu lieu l’expérience, ainsi que l’emplacement des gamelles contenant la nourriture.

philo

SATISFY THEIR NATURETM

Min 60% d'ingrédients d'origine animale

Les recettes CRAVE™ sont toutes élaborées avec des protéines animales de haute qualité car nous croyons que la véritable nature des chiens et des chats doit être reconnue et respectée.

HAUTE TENEUR EN PROTÉINES

Nos produits sont riches en protéines pour fournir les nutriments nécessaires et garder votre animal en pleine santé, avec la saveur qu’ils aiment et l’énergie nécessaire pour jouer.

SANS CÉRÉALES

Avec 0% de céréales dans chacun des produits, les chiens et chats peuvent profiter à 100% des protéines animales de haute qualité qu'ils aiment instinctivement.

Paramètres des cookies