La quantité de nourriture pour un chat est un élément primordial pour le bien-être et la santé de l’animal.

Quelle quantité de nourriture donner à un chat ? C’est une question que l’on se pose très tôt, et à chaque étape de la vie de l’animal. Il est vrai qu’il s’agit d’un point essentiel. Un félin bien nourri, dans de bonnes proportions, est naturellement en forme et voit son espérance de vie augmenter de façon significative.

De nombreux facteurs déterminent la quantité de nourriture dont a réellement besoin un chat : son âge, sa race, ses dépenses physiques journalières, son état de santé… Voici tous nos conseils pour y voir plus clair et nourrir votre compagnon préféré de la meilleure des façons.

Pourquoi la quantité de nourriture à donner est-elle si importante ?

Tous les propriétaires de chats se sont déjà posé un jour la question : « Quelle quantité de nourriture dois-je donner à mon chat ? ». L’alimentation du chat doit répondre de façon précise à ses besoins nutritionnels.

Un animal qui reçoit quotidiennement un apport calorique trop important a inévitablement des problèmes de surpoids, voire d’obésité. Or, cette pathologie entraîne à son tour l’apparition de problèmes de santé graves, comme des troubles cardio-vasculaires, du diabète ou des soucis articulaires. En France, on estime la population féline à environ 11 millions. 15 % d’entre eux, soit 1,6 million environ, sont confrontés à l’obésité.

Pour déterminer le poids idéal de votre animal, il est conseillé de consulter un vétérinaire. Vous pouvez ensuite peser régulièrement votre félin, environ une fois par mois. C’est le meilleur moyen de savoir si la quantité de nourriture que vous lui proposez est adaptée, insuffisante ou, au contraire, trop importante.

Il est tout à fait possible de déterminer soi-même si son félin est nourri dans de justes proportions. Sa ligne doit être harmonieuse. Au niveau de l’abdomen, si sa graisse est palpable, elle ne doit être que très légèrement présente. Quand vous le caressez, vous ne devez pas sentir sa colonne vertébrale : si c’est le cas, c’est que l’animal est trop maigre.

Ne perdez pas de vue qu’un chat correctement nourri, sur le plan qualitatif et quantitatif, est généralement en pleine forme et psychologiquement équilibré. Il développe ses défenses immunitaires de manière efficace, il profite d’une bonne digestion, et il a un beau poil. Bien nourrir son compagnon, c’est tout simplement maximiser ses chances d’accroître son espérance de vie et de le garder plus longtemps à ses côtés.

Les étapes de la vie d’un chat

Très logiquement, un jeune chat n’a pas les mêmes besoins nutritionnels qu’un chat senior. On distingue trois phases distinctes dans la vie de l’animal, qui ont chacune une incidence sur son régime alimentaire.

Le chaton

Durant les deux premiers mois de sa vie, le lait maternel doit constituer son unique source d’alimentation. Puis se pose l’inéluctable question : « Quelle quantité de nourriture mange un chaton ? » L’animal est alors sevré et bascule petit à petit vers une nourriture solide, généralement industrielle.

Il existe dans le commerce de la nourriture spécifique, avec des indications sur les quantités recommandées en fonction de l’âge et du poids de l’animal. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre vétérinaire : il est toujours le plus à-même de définir avec précision les besoins de votre animal, notamment durant cette période de croissance si importante.

Le chat adulte

Bien que les emballages des aliments pour chats fournissent des conseils sur les quantités recommandées pour votre animal, il ne faut jamais perdre de vue que celui-ci est unique. Il a son propre mode de vie et ses propres habitudes. Ainsi, ce n’est pas parce qu’il ressemble comme deux gouttes d’eau au chat du voisin qu’il a besoin de la même quantité de nourriture.

Un chat qui fait beaucoup d’exercice se dépense plus : il a donc besoin d’un apport en calories plus élevé qu’un animal plus sédentaire. On estime ainsi qu’un animal vivant en pleine nature chasse environ 8 heures par jour, ce qui représente plus de cent attaques contre des animaux de toute sorte. Il est aisé de comprendre que ce mode de vie représente une dépense énergétique particulièrement plus élevée que celle d’un chat qui ne sort jamais de chez lui (malgré tous vos efforts pour le divertir). Les besoins énergétiques quotidiens du chat adulte peuvent donc varier en fonction de son mode de vie, de son âge et d’autres caractéristiques. Pour être certain de donner la bonne quantité de nourriture à votre chat, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre vétérinaire.

A titre indicatif et pour avoir un ordre d’idées en tête, si l’alimentation de votre animal n’est composée que de croquettes, un chat de 3kg a besoin d’environ 40g de croquettes par jour, un chat de 4kg a besoin d’environ 50g de croquettes par jour, et un chat de 5kg a besoin d’environ 60g de croquettes par jour.

Si votre chat se nourrit de croquettes et de sachets de nourriture humide, la répartition des calories pourra se faire de différentes façons. Par exemple, un chat de 3kg aura besoin de 10g de croquettes et 1 1/2 sachets par jour, un chat de 4kg aura besoin de 20g de croquettes et 1 1/2 sachets par jour, et un chat de 5kg aura besoin de 15g de croquettes et de 2 sachets par jour.

Le chat âgé

Il n’existe pas d’âge exact à partir duquel on considère qu’un chat est « vieux ». Cela dépend de nombreux facteurs, même si l’on considère qu’à partir de 10 ans, l’animal entre dans son grand âge. C’est en observant son comportement que vous pouvez déceler que votre animal fait désormais partie des seniors. À vous ensuite d’apporter les bonnes réponses, notamment en adaptant son alimentation.

Au fil des ans, le chat voit ses défenses immunitaires s’affaiblir et les premiers problèmes rénaux survenir. La façon dont vous le nourrissez, déjà très importante tout au long de son existence, devient alors capitale.

Avec l’âge, le chat va naturellement faire moins d’exercice et moins se dépenser. Ses besoins énergétiques sont moindres. Il est tentant, dans ces conditions, de diminuer la quantité de nourriture que vous lui proposez. Attention, car ce qui semble logique de prime abord n’est pas forcément la bonne solution. En effet, si l’animal a besoin de moins de calories, les protéines de haute qualité et les minéraux essentiels lui sont plus que jamais nécessaires. Hors de question, dans ces conditions, de diminuer leur dose quotidienne.

D’un point de vue pratique, il est fréquent que le chat senior subisse une détérioration de ses sens, notamment le goût et l’odorat. Dès lors, il peut manifester moins d’intérêt pour sa nourriture. Pour l’aider à franchir ce cap, on peut lui proposer une nourriture particulièrement appétente. Il est également préférable de lui proposer une nourriture qui ne demande pas trop d’efforts de mastication : au fil des ans, les dents de l’animal perdent en qualité.

En cas de changement de nourriture, il est impératif que celui-ci se fasse progressivement, sur une dizaine de jours environ. L’idée est d’introduire la nouvelle nourriture en petite quantité, puis d’augmenter la dose quotidiennement. Elle prend petit à petit le pas sur l’ancienne, jusqu’à la remplacer définitivement.

Quelle quantité de nourriture pour un chat stérilisé ?

Si on ne le destine pas à l’élevage, il est aujourd’hui relativement fréquent de stériliser son chat. Il s’agit d’une opération relativement anodine, peu risquée pour l’animal. Bien au contraire, les chats stérilisés sont en régle générale moins enclins au stress et semblent moins développer certains types de cancers.

Néanmoins, si l’acte chirurgical présente un risque minime pour le félin, il n’est pas sans incidence au niveau de son métabolisme. La diminution des hormones sexuelles réduit ses besoins énergétiques. Parallèlement, un chat stérilisé a tendance à moins se dépenser, à diminuer la longueur ou l’intensité de ses balades et de ses exercices. Mais face à tous ces changements, l’appétit, lui, ne varie pas. C’est pourquoi il est fréquent de constater une tendance à l’embonpoint chez bon nombre de chats stérilisés.

Il est généralement nécessaire de diminuer la quantité de calories consommées chaque jour de l’ordre de 15 à 20 %. Pour cela on peut diminuer la quantité de l’aliment habituel ou bien choisir un aliment moins calorique. Néanmoins, comme nous l’avons évoqué dans le cas du chat senior, diminuer quantitativement la ration quotidienne de l’animal peut être une fausse bonne idée. Dans ce cas, il n’aurait plus un apport suffisant en nutriments et en vitamines pour assurer le bon fonctionnement de certaines de ses fonctions vitales.

Toujours en respectant la période de transition précédemment évoquée, il convient de se tourner vers une alimentation spécifique pour chat stérilisé. On en trouve facilement dans le commerce : elle se caractérise par la présence majoritaire de protéines animales de très haute qualité, indispensables pour le maintien de la masse musculaire, même pour les chats les plus sédentaires. Il est également primordial que la nourriture proposée soit riche en antioxydants, afin de favoriser le renouvellement des cellules.

Quelques cas particuliers

D’autres situations supposent de rester particulièrement attentif à la quantité de nourriture que l’on donne à son chat. Gardez toujours à l’esprit que consulter un vétérinaire reste indispensable pour adapter toutes ces recommandations au cas particulier de votre animal.

Afin de favoriser la croissance des fœtus présents dans son ventre, une chatte en fin de gestation a besoin d’un apport calorique supérieur à 25 % environ de la normale. Une chatte qui allaite ses chatons a quant à elle des besoins caloriques multipliés par trois ! Cela lui permet d’assurer la production du lait à destination de ses petits.

Enfin, certains chats gravement malades ou handicapés ont également besoin d’une quantité de nourriture adaptée. Chaque cas est spécifique : il faut donc impérativement demander conseil à votre vétérinaire.

philo

SATISFY THEIR NATURETM

Min 60% d'ingrédients d'origine animale

Les recettes CRAVE™ sont toutes élaborées avec des protéines animales de haute qualité car nous croyons que la véritable nature des chiens et des chats doit être reconnue et respectée.

HAUTE TENEUR EN PROTÉINES

Nos produits sont riches en protéines pour fournir les nutriments nécessaires et garder votre animal en pleine santé, avec la saveur qu’ils aiment et l’énergie nécessaire pour jouer.

SANS CÉRÉALES

Avec 0% de céréales dans chacun des produits, les chiens et chats peuvent profiter à 100% des protéines animales de haute qualité qu'ils aiment instinctivement.

Paramètres des cookies