Comprendre les instincts naturels de votre chien vous permet de mieux répondre à ses besoins et de l’aider à s’épanouir.

Lorsque l'on essaie de comprendre le comportement de son chien, on se réfère souvent à la notion d'instinct. Pourtant, c'est un concept assez complexe et souvent mal compris. Quelle est la différence entre instinct et pulsion par exemple ? Quels sont les comportements propres aux canidés sauvages, que l'on retrouve chez notre animal de compagnie ? Et comment utiliser au mieux ces connaissances pour bien nourrir notre chien et l’aider à se sentir bien dans sa peau ?

Le chien est avant tout un animal grégaire, qui se plait à coopérer avec l'homme et qui, à sa façon, communique avec lui. Comprendre comment marche cette communication permet d'accéder à son mode de fonctionnement, pour ensuite pouvoir mieux subvenir à ses besoins. Ainsi, en étudiant les meutes de loups et les chiens qui vivent à l'état sauvage, on arrive maintenant à préciser les instincts des canidés, lorsqu’ils ne sont pas influencés par l’être humain.

Qu’est-ce que l'instinct canin ?

L'instinct, c'est avant tout un ensemble de réflexes innés avec lesquels la plupart des êtres vivants viennent au monde. Ils sont nombreux et diffèrent d'une espèce à l'autre (car les besoins de chaque espèce sont différents). Ces règles forment un code de conduite qui permet à l’animal de fonctionner à l'intérieur de son groupe.

Des règles qui dictent son comportement

Pour le chien, ces règles lui permettront de trouver sa place dans la meute, de pérenniser sa lignée, de se nourrir au mieux pour se maintenir en bonne santé… L'instinct fournit aux canidés un véritable mode de fonctionnement et de communication. L'instinct maternel aide la chienne à s'occuper de ses petits, l'instinct de jeu aide le chiot à se sociabiliser...

En revanche, contrairement à un simple réflexe, un instinct peut être refoulé. On peut apprendre à son animal à ne plus pourchasser le chat du voisin par exemple (on lui apprend à lutter contre son instinct de prédation). Derrière ces comportements, se cache en fait un système complexe de prise de décisions.

La pulsion, comme le réflexe, est une réaction rapide due à un stimulus extérieur. Elle représente réellement ce que l'on pourrait appeler « un désir impérieux ». Votre chien urine par terre lorsqu’il est heureux de vous voir par exemple. Cette pulsion ne fait pas partie d'un code de conduite établi, et n'aidera pas nécessairement le chien dans son rapport à la meute. La pulsion peut être indésirable et difficile (parfois impossible) à maîtriser.

Un instinct qui peut être refoulé

Ce qui peut parfois surprendre, c'est que le chien sait utiliser son intelligence et sa mémoire dans son processus de prise de décisions. En fait, un chien apprend tout au long de sa vie : c'est ce qu'on appelle le « principe d’adaptation ». Il tire des conclusions de ses expériences, pour les stocker ensuite dans sa mémoire.

À partir de cette base de données, un nouveau code de conduite se crée au fil de ses expériences. Il finit parfois par remplacer ses réactions instinctives. C'est ainsi que l’on apprendra à son chien à marcher au pas, à attendre assis avant de manger…

Cette capacité unique de pouvoir mettre de côté son instinct est propre au chien. Elle peut être exploitée positivement (comme pendant le dressage), mais peut également avoir des conséquences néfastes. C'est le cas par exemple lorsqu'un chien ne sait plus contrôler son appétit, ou lorsqu’il devient agressif envers l’un des membres du foyer. Mais cette capacité d’adaptation est également ce qui fait du chien « le meilleur ami de l’homme ».

Les caractéristiques propres aux chiens

Il est difficile de dresser un catalogue précis des différents instincts propres à la race canine. Les éthologues s’accordent néanmoins sur certains éléments, parmi lesquels on retrouve les instincts liés à :

- la prédation ;

- la survie ;

- la propriété ;

- la coopération ;

- la reproduction ;

- le jeu ;

- la fuite ;

- la grégarité ;

- la maternalité

La prédation et la survie : les deux traits dominants chez le chien

Ce sont les deux caractéristiques maîtresses des chiens à l'état sauvage. C'est certainement l'instinct de chasseur du chien qui a créé les premiers liens entre homo sapiens et le chien de l'Altaï au Paléolithique (il y a plus de 30 000 ans). D'abord utilisé pour aider les groupes d'hommes pendant la chasse, son rôle a ensuite évolué au fil des millénaires, pour finalement devenir ce qu'il est à l'heure actuelle. Les instincts du chien sont proches de ceux de l'homme, ce qui explique sans doute la relation symbiotique qui existe entre les deux espèces.

L'instinct de survie du chien est également très puissant, comme chez l'homme. Et chez les deux espèces, il porte non seulement sur l’individu, mais également sur son groupe proche (la meute chez le chien, la tribu ou le nucléus familial chez l'homme). C'est ce qui a permis au chien d'occuper une place unique dans le cercle humain, que ce soit en tant que compagnon ou en tant qu'outil de travail.

L'instinct parental chez le chien

Comme chez la plupart des mammifères, la femelle sait comment s'occuper de ses bébés de façon complètement autonome, avant même de donner naissance à sa première portée. Plusieurs jours avant de mettre bas, elle commence par exemple à se créer un nid, dans un endroit où elle s'isole du bruit et de la foule. Pendant la mise bas, elle mange le placenta de chaque petit et les lèche tour à tour.

Plus étonnant, on retrouve aussi un instinct paternel chez le chien, comme chez l'humain. Il n'est pas rare de voir le chien mâle prendre la relève au moment de la socialisation des chiots par exemple. La mère est parfois éreintée par sa portée. Elle laisse alors au mâle le soin de s'occuper de sa progéniture, dès que celle-ci devient plus mobile. Cette coopération entre les différents membres du groupe est caractéristique du loup et du chien, à la fois à l'état sauvage et à l'état domestiqué. C'est bien entendu une qualité dans laquelle l'homme se reconnaît et qu'il a su exploiter.

Comment nourrir son chien au plus près de ce qu’il ferait dans la nature?

De nombreux maîtres s'interrogent sur la meilleure façon de nourrir leur chien. Il est vrai que le choix est aujourd’hui très large : alimentation humide (pâtées, bouchées...), alimentation sèche (croquettes), sans céréales, aux céréales complètes... Dur d'y voir clair dans tout ça.

Si l’on observe le loup et les autres canidés sauvages, comment se nourrissent-ils ? Comment se comportent-ils lorsqu’ils ne sont pas influencés par l’être humain ?

Le comportement du chien à l'état sauvage est par nature la prédation : il chasse ses proies en groupe et les met à mort avant de les consommer. Ceci étant dit, il a été observé que de nombreux chiens commencent leur repas par l'ingestion de la panse des herbivores, remplie d'herbes et de végétaux à demi-digérés. Les chiens et les loups à l'état sauvage complémentent également leur alimentation de façon régulière par des baies et des végétaux. On connaît l'appétence du chiendent pour nos compagnons à quatre pattes par exemple... Donc, s'il est majoritairement carnivore, il est indéniable qu'une partie des nutriments consommés par le chien provient en fait de végétaux. En revanche, à l’état sauvage, les canidés ne consomment directement ni céréales ni produits laitiers.

Pour résumer :

- 100 % des protéines consommées proviennent de sources animales ;

- 30 à 40 % des nutriments proviennent de sources végétales ;

S’il on souhaite se rapprocher d’un régime alimentaire plus naturel, il semble donc logique de privilégier des aliments à base de viandes fraîches et avec un apport suffisant en légumes. Les céréales ne sont pas nécessaires, ainsi que les sucres et les produits laitiers. Un chien peut consommer des céréales, certes, mais en petite quantité car sinon elles seront souvent mal tolérées par son système digestif.

La mastication fait partie des grands plaisirs du chien. Grâce à sa mâchoire puissante, il broie, il déchiquette et il porte des charges lourdes. Permettre au chien de retrouver ces plaisirs simples pendant son repas est un atout. C’est l’un des avantages des croquettes par rapport à l’alimentation humide. Sans oublier de toujours laisser à sa disposition un grand bol d'eau fraîche !

Le chien, un animal complexe

Il est indéniable que le chien occupe une place à part auprès de l'homme. Son intelligence lui permet de s’adapter à plusieurs règles de conduite, qui évoluent au fil du temps. Cette qualité unique en fait un animal capable d'apprendre et de s'intégrer facilement à un groupe d'humains.

Pour que cette relation reste positive, il est important que l'humain comprenne comment fonctionne son compagnon. Respecter ses instincts, lui proposer des activités dont il a besoin et le nourrir de façon optimale font partie des choses qui permettent d’assurer une bonne entente entre le chien et son maître. C'est également cela qui permet au chien de s'épanouir dans son cercle, et de vivre en toute harmonie avec les humains.

philo

SATISFY THEIR NATURETM

Min 60% d'ingrédients d'origine animale

Les recettes CRAVE™ sont toutes élaborées avec des protéines animales de haute qualité car nous croyons que la véritable nature des chiens et des chats doit être reconnue et respectée.

HAUTE TENEUR EN PROTÉINES

Nos produits sont riches en protéines pour fournir les nutriments nécessaires et garder votre animal en pleine santé, avec la saveur qu’ils aiment et l’énergie nécessaire pour jouer.

SANS CÉRÉALES

Avec 0% de céréales dans chacun des produits, les chiens et chats peuvent profiter à 100% des protéines animales de haute qualité qu'ils aiment instinctivement.

Paramètres des cookies