La mastication du chien fait partie de ses besoins naturels. Pour être heureux et en bonne santé, il doit pouvoir s’y adonner quotidiennement.

La mastication du chien est un besoin essentiel, qui lui permet de maximiser son bien-être. Même si cela n’est pas évident de prime abord, cette action lui permet de se dépenser physiquement. En outre, mastiquer l’aide à maintenir la bonne santé de ses dents, de ses mâchoires et de ses gencives.

Pour éviter que votre compagnon ne s’attaque à vos effets personnels et satisfaire son envie de mastication, il convient de lui proposer des objets adaptés. En votre absence, cela lui permet de s’occuper et de lutter facilement contre l’ennui.

Mastication du chien : une pratique aux multiples vertus

Même si le lien de cause à effet ne saute pas aux yeux pour un néophyte, l’importance de la mastication chez le chien ne fait aucun doute, à bien des égards.

Un chien heureux et en bonne santé

Un chien qui a la possibilité de mastiquer est un animal heureux et épanoui. En matière de dépenses énergétiques, cette activité possède des vertus insoupçonnées. Ainsi, on considère qu’une demi-heure de mastication représente l’équivalent d’une heure et demie de randonnée pédestre !

La mastication fait partie intégrante du développement du chien. Ce besoin est extrêmement fort au cours des premiers mois de sa vie, et jusqu’à l’adolescence. Durant cette période, cet exercice lui permet de soulager les douleurs occasionnées par l’irritation et l’inflammation de ses dents. Par la suite, si l’envie est parfois moins importante, votre animal a néanmoins besoin de s’y adonner quotidiennement si possible. Cela lui permet de ne pas s’ennuyer, de jouer ou de calmer son stress s’il est anxieux. Enfin, la mastication joue un rôle prépondérant dans la conservation de la santé de ses dents, de ses mâchoires et de ses gencives.

Un besoin naturel, qui varie selon les chiens

Naturellement, le chien regarde tous les objets qui constituent son environnement de manière attentive, en se posant une seule et même question : « Est-il possible de mâcher cet objet ? » Si ce n’est pas forcément le cas de tous les chiens, ces derniers privilégient généralement le moment de la nuit pour dormir. Or, en dehors des phases de sommeil, la mastication représente leur principale activité.

Ainsi, la mastication est pour le chien un comportement tout à fait normal et nécessaire. Néanmoins, tous les canidés n’éprouvent pas les mêmes besoins : pour certains, quelques minutes quotidiennes suffisent, alors que d’autres doivent mâchouiller des objets au moins deux heures par jour.

Il faut savoir que pour le chien, la mastication latérale est impossible : il ne peut le faire que de haut en bas. Cela le différencie de l’homme, qui est capable de mâcher d’un côté puis de l’autre. Cela est logique dans la mesure où nous mangeons des aliments nettement plus variés, et notamment une grande quantité de légumes. Ces derniers doivent être broyés avant d’être avalés.

Comment éviter les dégâts au sein du foyer ?

Empêcher votre animal de compagnie de mâcher vos effets personnels fait partie intégrante de son éducation. Pour cela, il faut l’inciter à se focaliser sur des objets résistants, conçus spécifiquement pour être mâchés.

Le Kong

Pour éviter la destruction de vos effets personnels, veillez d’abord à installer votre chiot dans une zone clairement délimitée en votre absence. Il doit avoir à sa disposition un tapis, une gamelle pour s’hydrater, un coin pour soulager sa vessie et enfin plusieurs jouets à mâcher de type kong. Cet objet est en effet un excellent exercice de mastication pour chien.

Il est particulièrement pertinent, dans le cadre d’une éducation positive, que le kong renferme des friandises. Cela motivera le chien par la suite pour s’en servir. Tous les canidés ne sont pas égaux devant ce type de jouet : certains extraient l’intégralité des friandises pour mastication du chien en quelques secondes, alors que d’autres sont nettement moins agiles.

Si votre compagnon appartient à la première catégorie, n’hésitez pas à corser l’exercice en plaçant le kong au congélateur quelques heures avant de le lui donner. Le chien va commencer à mastiquer, mais les croquettes ne sont libérées que lentement, au fur et à mesure de ses efforts et de la décongélation. Un chien resté seul à la maison mais qui a un tel jouet à sa disposition ne s’ennuie pas, n’aboie pas, et reste tranquillement couché pour pratiquer cette activité. Il se dépense physiquement et lutte contre le stress.

Lorsque vous êtes à la maison, vous pouvez donner à votre chien un kong congelé. Laissez-le s’acharner dessus autant que possible ! Lorsque vous sentez que votre animal a besoin de sortir, accompagnez-le et passez un moment privilégié avec lui, le temps d’un jeu ou d’une petite balade. Au moment de revenir à la maison, installez-le à nouveau dans son coin, avec un nouveau kong.

Il est également important d’encourager votre chien à mastiquer. Lorsqu'il le fait, pensez à le féliciter ou à le récompenser. L’animal doit comprendre que cette activité est susceptible de déboucher sur une récompense : il sera ainsi enclin à la reproduire.

Attention dans le choix de vos jouets à mastiquer : ils doivent être absolument indestructibles et donc de qualité irréprochable. Votre chien doit à tout prix éviter d’ingérer un élément non comestible, qui se serait détachée du kong.

Les friandises à mâcher

Il n’y a pas que les jouets qui permettent d’inciter votre chien à mastiquer autre chose que vos effets personnels !

Grâce à des friandises et jouets pour la mastication du chien, votre chien est incité à mâcher des objets qui lui appartiennent, et non pas des éléments de votre décoration ou de votre garde-robe. Dès qu’il prend l’habitude de s’attaquer à ses sticks et à ses kongs, vos chaussures, vêtements, tapis ou rideaux ne présentent plus aucun intérêt pour lui.

Le cas du chien senior

On considère généralement qu’un chien est senior lorsqu’il entre dans le dernier tiers de son existence. Cette donnée purement mathématique est néanmoins à nuancer, car tous les spécimens n’ont évidemment pas la même espérance de vie. De nombreux critères entrent en ligne de compte, parmi lesquels la race, l’hygiène de vie, l’apparition éventuelle de maladies. C’est en fait le maître qui est le plus apte à déterminer la vieillesse de son chien, en restant attentif à ses changements de comportement.

Il n’est pas rare qu’un chien senior voit sa santé se dégrader, notamment au niveau de ses dents. Cela peut devenir un vrai problème : en cas de douleurs trop importantes, l’animal peut en effet refuser de s’alimenter. Il est alors recommandé de consulter sans tarder un vétérinaire.

L’alimentation pour un chien senior qui a des problèmes de mastication peut néanmoins être adaptée. Plusieurs solutions existent :

- les croquettes, contrairement à la pâtée, nécessitent plus d’efforts en matière de mastication. Si votre compagnon a depuis toujours été nourri aux croquettes, il est possible de les humidifier. L’astuce consiste à rajouter dans sa gamelle de croquettes un peu d’eau tiède. Ne les proposez pas immédiatement à l’animal : elles doivent se remplir d’eau, se ramollir et refroidir. L’aspect croquant a disparu, et les croquettes sont ainsi plus faciles à mâcher ;

- une autre solution consiste à changer les habitudes alimentaires de votre chien. Si celui-ci est depuis toujours un grand consommateur de croquettes, passez à la pâtée.

Attention toutefois : en ce qui concerne la nourriture, les canidés n’aiment pas être bousculés. Veillez à opérer une transition en douceur, étalée sur plusieurs jours, en augmentant progressivement la proportion de pâtée. La pâtée, qui contient une grande quantité d’eau, est en effet plus facile à mâcher. Même si l’animal est difficile, son aspect appétent devrait le convaincre ;

- si les problèmes de mastication sont sévères, il est possible de proposer des soupes à votre compagnon. On en trouve facilement dans le commerce, mais il faut veiller à ce qu’elles soient majoritairement constituées de protéines animales de haute qualité (pour les soupes comme pour les autres aliments). Ceci est particulièrement important pour le chien âgé.

L’inflammation des muscles de mastication

Les muscles qui permettent au chien une mastication par les mâchoires efficace sont les muscles masséters, temporaux et ptérygoïdiens. Le chien peut être victime d'une inflammation des muscles de la mastication, ce qui provoque d’importantes douleurs : c’est ce que l’on appelle la myosite des muscles masticateurs.

Si cette pathologie est assez rare, elle touche plus particulièrement certaines races, comme le Berger allemand ou le Cavalier King Charles. Elle apparaît généralement chez les adultes, même si certains chiens plus jeunes, à peine âgés d’une dizaine de semaines, peuvent également être touchés. Il faut rester vigilant en la matière, car cette maladie peut avoir des conséquences très graves.

Deux formes de myosite peuvent apparaître :

- la myosite aigüe : dans ce cas, les symptômes apparaissent brutalement. Les muscles masticateurs sont nettement enflés et douloureux au toucher. Le simple fait d’ouvrir la gueule déclenche une vive douleur, tant et si bien que le chien a du mal à se nourrir. Il peut parfois renoncer à tout type d’alimentation. Comme il éprouve des difficultés à avaler sa salive, il peut lui arriver de baver. En général, l’animal est assez abattu, manque d’énergie et a de la fièvre. Enfin, si les muscles sont très enflés, cela peut conduire les yeux à sortir légèrement de leur orbite (exophtalmie) ;

- la myosite chronique : elle survient notamment si aucun traitement n’a été administré lors de la phase aigüe. Ici, les symptômes sont moins évidents et la douleur liée à l’ouverture de la gueule moins importante. Les muscles masticateurs sont atrophiés de manière irréversible. Ils prennent alors moins de place, et à la différence de la crise aigüe, les yeux rentrent dans leur orbite (enophtalmie).

Le traitement de la myosite consiste à empêcher la destruction des fibres musculaires, à l’aide d’un immunomodulateur. Comme souvent, plus la maladie est diagnostiquée à un stade précoce, plus grandes sont les chances de récupération. Il n’existe malheureusement pas de traitement préventif pour éviter l’apparition d’une myosite. Le mieux à faire, dès l’apparition de symptômes inhabituels, est de consulter votre vétérinaire sans attendre.

philo

SATISFY THEIR NATURETM

Min 60% d'ingrédients d'origine animale

Les recettes CRAVE™ sont toutes élaborées avec des protéines animales de haute qualité car nous croyons que la véritable nature des chiens et des chats doit être reconnue et respectée.

HAUTE TENEUR EN PROTÉINES

Nos produits sont riches en protéines pour fournir les nutriments nécessaires et garder votre animal en pleine santé, avec la saveur qu’ils aiment et l’énergie nécessaire pour jouer.

SANS CÉRÉALES

Avec 0% de céréales dans chacun des produits, les chiens et chats peuvent profiter à 100% des protéines animales de haute qualité qu'ils aiment instinctivement.

Paramètres des cookies