La quantité de nourriture pour un chien est un paramètre capital, qui permet notamment de le maintenir en bonne santé.

Quelle quantité de nourriture dois-je donner à mon chien ? Cette question est sans doute l’une des plus fréquentes chez les propriétaires. Elle est de surcroît particulièrement importante : un chien bien nourri, à la fois quantitativement et qualitativement, a plus de chances d’être en bonne santé, heureux et épanoui.

Un chien qui mange trop connaît inévitablement des problèmes de surpoids, avec toutes les complications que cela peut engendrer. Mais un chien qui ne mange pas assez peut souffrir de carences en certains nutriments, à l’origine également de potentielles complications graves.

Des méthodes de calcul existent pour avoir une idée précise de la quantité de nourriture nécessaire à la bonne santé du chien. En fonction de nombreux paramètres, tels que l’âge, le poids ou la race, ils permettent d’obtenir une base solide. Néanmoins, le maître peut être une aide précieuse pour affiner ce calcul car c’est la personne qui connait le mieux son animal.

Quantité de nourriture pour chien : les facteurs à prendre en compte

Le besoin énergétique d’un chien correspond à la quantité d’énergie (= nombre de calories) dont l’animal a besoin pour couvrir ses dépenses. Ces dernières dépendent de son métabolisme et de son activité physique (l’animal est-il plutôt du genre sportif ou au contraire casanier ?).

Ces besoins en énergie dépendent de plusieurs facteurs : poids de forme, âge, race, niveau d’activité du chien... vont ainsi avoir une influence. Ceci explique que, même si votre chien et celui de votre voisin ont exactement le même poids, ils peuvent avoir des besoins nutritionnels sensiblement différents et donc ne pas manger le même nombre de calories !

Comment calculer les besoins énergétiques de votre chien ?

Le calcul est effectivement lié au poids de forme de l’animal, mais pas de façon linéaire. Ceci est dû à la notion de surface corporelle. Très logiquement, lorsqu’un chien grandit, sa surface corporelle augmente. Son poids également… mais pas à la même vitesse ! Ainsi, la surface corporelle d’un chien de 20 kilos n’est pas le double de celle d’un animal qui ne pèse que 10 kilos.

Pour connaître les besoins énergétiques de votre chien et calculer la dose journalière de calories à lui procurer, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre vétérinaire. Ses réels besoins journaliers dépendent en effet de plusieurs critères :

- la race de votre chien ;

- son niveau d’activité physique : un chien qui se dépense beaucoup aura besoin d’un apport calorique plus important qu’un chien plutôt casanier ;

- son âge et son état physiologique : un très jeune chiot n’a pas les mêmes besoins journaliers qu’un chien adulte ;

- l’éventuelle présence de maladies.

A titre indicatif et comparatif, en ne prenant en compte que le facteur Poids de l’animal, Ainsi, lorsqu’il ne consomme que des croquettes, un chien de 10 kg a besoin d’environ 135 g de croquettes par jour, un chien de 15 kg a besoin d’environ 185 g de croquettes par jour, un chien de 20 kg a besoin d’environ 230 g de croquettes par jour, un chien de 25 kg a besoin d’environ 270 g de croquettes par jour, un chien de 30 kg a besoin d’environ 310 g de de croquettes par jour.

Pour avoir un ordre d’idées, S’il consomme des croquettes et des barquettes de nourriture humide, alors la ration sera équilibrée en conséquence : un chien de 10 kg nécessite 80 g de croquettes et ¾ de barquette par jour, un chien de 15 kg nécessite 110 g de croquettes et d'1 barquette par jour, un chien de 20 kg nécessite 135 g de croquettes et 1¼ de barquettes par jour, un chien de 25 kg nécessite 185 g de 1¼ de barquettes par jour, et un chien de 30 kg nécessite 215 g de croquettes et 2½ de barquettes par jour.

Il va sans dire qu’il convient, pour que tous ces calculs aient un sens, de peser scrupuleusement l’alimentation quotidienne de son animal. Une marge d’erreur, qui peut paraître insignifiante au départ, devient en effet beaucoup plus importante lorsqu’elle est reproduite chaque jour, tout au long de l’année, et surtout si votre chien est de petit format!

Les snacks, les encas et autres restes de table ne doivent pas représenter plus de 10 % de l’apport énergétique journalier. Pour aller au bout de la logique, il faut également retrancher de la nourriture classique la quantité de calories qui a été consommée à travers le snacking.

En ce qui concerne les chiots, ils sont généralement allaités jusqu’à l’âge de deux mois environ. Durant cette période, il est préférable qu’ils restent en compagnie de leur mère et de leurs frères et sœurs. Les séparer prématurément peut en effet avoir des conséquences néfastes du point de vue de la socialisation. La nourriture industrielle, d’autre part, ne fournit pas suffisamment de protection aux très jeunes chiens.

Le rôle du maître

Le calcul évoqué précédemment permet de mieux connaître les besoins énergétiques de l’animal. Il ne faut toutefois pas perdre de vue que le chiffre obtenu constitue une base fiable mais théorique. Premièrement parce qu’il existe plusieurs modes de calcul. Si tous donnent des résultats assez similaires, ils ne sont pas identiques. Ensuite, et surtout, parce qu’il ne faut jamais perdre de vue que chaque chien est unique et possède ses propres caractéristiques.

Par exemple, deux animaux qui entrent dans la catégorie des « très actifs » peuvent néanmoins avoir des dépenses énergétiques très différentes, en fonction du degré de leur activité. Le niveau de stress, l’apparition de maladies et les conditions de vie vont également intervenir dans l’équation.

C’est pourquoi il est important de peser votre chien régulièrement. Pour vérifier s’il est nourri correctement, ou si la quantité journalière doit être adaptée. Pour pouvoir déterminer si un chien est à son poids de forme, il faut le peser et l’observer attentivement :

- lorsque vous le regardez de profil, vous devez pouvoir apercevoir le creux des flancs. Selon la race, les dernières côtes sont plus ou moins dessinées ;

- lorsque vous passez vos mains légèrement de chaque côté de votre chien, sans pression, vous devez pouvoir sentir ses côtes ;

- lorsque vous le caressez normalement, vous devez sentir son bassin et certaines vertèbres de son dos.

Le cas du chien âgé

On considère qu’un chien est senior lorsqu’il entre dans le dernier tiers de sa vie, dès 6 ans pour les plus grandes races et à partir de 8 ans pour les petites. Plus généralement, c’est lorsqu’il devient moins actif, que son régime alimentaire doit évoluer.

Quelle quantité de nourriture ?

La quantité de nourriture pour un chien senior est différente de celle d’un adulte. Le vieux chien voit son métabolisme ralentir et sa masse graisseuse augmenter.

Si possible, ses croquettes doivent être de plus petite taille (en fonction de l’état de ses dents), contenir majoritairement des protéines de haute qualité et moins de graisses. Les minéraux essentiels, tels que le fer, le calcium et le zinc sont recommandés, ainsi que les vitamines B et E (elles protègent l’organisme de l’oxydation et maintiennent une bonne qualité de peau, de poils et de griffes).

La transition vers les nouvelles croquettes doit être progressive. On ne doit pas les remplacer du jour au lendemain. L’idéal est d’introduire les nouvelles croquettes petit à petit, en augmentant lentement mais régulièrement leur proportion au fil des jours, jusqu’à ce que la transition soit complète.

Du point de vue du nombre de repas, il est préférable de nourrir l’animal deux fois par jour. Attention : si auparavant, votre chien n’avait qu’un seul repas quotidien, il ne s’agit pas ici de doubler la dose quotidienne, mais de la maintenir en la scindant en deux repas.

 

En ce qui concerne les quantités, vous pouvez vous référer aux calculs précédemment évoqués. Dans la variété d’aliments industriels, il existe des gammes spécialement adaptées aux chiens seniors. Les indications qui figurent sur l’emballage sont là pour vous guider mais ne perdez pas de vue que chaque chien est différent et demandez conseil à votre vétérinaire pour ajuster au mieux la quantité journalière de l’aliment choisi

Surveillez le poids de votre animal

À vous de prêter attention à l’évolution du poids et de la morphologie de votre animal de compagnie. N’hésitez surtout pas à faire appel à votre vétérinaire.

Les problèmes de surpoids sont assez fréquents chez les chiens âgés, dans la mesure où ils stockent plus de gras. Cela est loin d’être anodin, car des problèmes de santé assez sérieux peuvent alors survenir : des soucis cardiaques ou respiratoires, du diabète, des douleurs articulaires… Si votre chien semble concerné, il existe de la nourriture adaptée, dite « senior light ». Elle est particulièrement pauvre en graisses. Dans tous les cas, un suivi vétérinaire est indispensable à la fois pour mettre en place un programme nutritionnel adapté mais également pour contrôler son état de santé général.

Il est essentiel que tout chien ait toujours à disposition une gamelle d’eau fraîche et propre mais le chien senior nécessite une vigilance particulière car le risque de déshydratation est plus élevé que chez l’adulte.

philo

SATISFY THEIR NATURETM

Min 60% d'ingrédients d'origine animale

Les recettes CRAVE™ sont toutes élaborées avec des protéines animales de haute qualité car nous croyons que la véritable nature des chiens et des chats doit être reconnue et respectée.

HAUTE TENEUR EN PROTÉINES

Nos produits sont riches en protéines pour fournir les nutriments nécessaires et garder votre animal en pleine santé, avec la saveur qu’ils aiment et l’énergie nécessaire pour jouer.

SANS CÉRÉALES

Avec 0% de céréales dans chacun des produits, les chiens et chats peuvent profiter à 100% des protéines animales de haute qualité qu'ils aiment instinctivement.

Paramètres des cookies